Ô mon bateau !



Tout le monde à bord du Mélodie !
Par Jackson Turner

Talos Island, 23 Mars 2005 – Ce n’est certainement pas le plus rapide des bateaux. Ni le plus beau. Mais pour ceux qui doivent se rendre dans les îles (Talos et Peregrine), le Mélodie, ce ferry de 80 mètres de long, est le principal mode de transport. Mis en service par la société Peregrine Ferries pendant le boom immobilier de Talos au début des années 1980, le Mélodie a transporté des milliers de passagers ainsi que leurs véhicules sans le moindre heurt. “Pour un transport public qui opère de façon quotidienne et tout au long de l’année, c’est un record dont nous sommes fiers”, commente le capitaine du Mélodie, Erika Janssen.

Pour beaucoup de ces passagers, le voyage entre les îles est une façon idéale de commencer ou de finir la journée. L’une de nos passagères régulières, une travailleuse dans le milieu du high-tech à Peregrine Island, appelle cette correspondance ses mini-vacances quotidiennes. “Vous pouvez toujours prendre vos métros, vos autoroutes, et vos bus. Mais ça, c’est véritablement du voyage !”

Le capitaine Janssen, aux commandes du Mélodie depuis 1988, ne pouvait qu’être d’accord. “J’ai toujours aimé la mer. J’ai commencé en tant que simple matelot et grimpé les échelons jusqu’au rang de capitaine, en sept ans. Je suis là où j’ai toujours désirée être.”

Parmi nos habitués se trouve un grand nombre de super-héros qui protègent et défendent la ville. “Prendre le ferry n’a peut-être rien de très glamour”, déclare un super-héros du nom de Alnilam. “Mais il accomplit son office. De plus, c’est un endroit rêvé pour rencontrer d’autres super-héros”. En fait, plusieurs équipes et super-groupes ont fait du Mélodie leur point de rendez-vous, pour le plus grand plaisir des touristes aussi bien que des employés. “Ca éloigne le crime”, commente Joseph Uribe, PDG de Peregrine Ferries. “Et c’est aussi bien pour le commerce !”

En 24 années de service du Mélodie, il n’y a eu que très peu d’incidents dû à la criminalité et aucun depuis 1995. Le capitaine Janssen raconte cette histoire, le sourire aux lèvres : “28 avril, 1995. Un merveilleux jour de printemps avec une mer calme et un bateau bondé de passagers. Un troupeau d’une dizaine de Freakshow avait joué des coudes pour monter à bord du Mélodie, dans le but de le détourner. Ils avaient réussi à gagner l’accès au pont, exigeant d’une façon peu amicale qu’on les emmène immédiatement à Ithaca Island. Malheureusement pour eux, un groupe d’une trentaine de super-héros, venait de monter à bord. Les Freakshows n’ont même pas eu le temps de réaliser leur douleur. Je me souviens avoir regardé le Freakshow qui se tenait sur le l’embarcadère, pétrifié à la vue des super-héros arrivant depuis le pont et les nacelles, et de l’embarcadère lui-même. A ce moment là, j’ai pensé “Ca va faire mal”. Dégommés, poussés, dégagés, malmenés, éjectés ! En deux temps trois mouvements, les Freakshows buvaient la tasse”. Dès lors, le message était clair : sur le Mélodie, le crime ne paie pas.

Le même sort fut réservé aux aliens. Lors de l’invasion de 2002, Talos Island a été en majeure partie épargnée, pour une raison qui reste à ce jour un mystère. L’île est alors rapidement devenue un emplacement stratégique pour des opérations de combat amphibie et le Mélodie a joué un rôle important pour reprendre les îles proches de la ville.

“En tant que vaisseau de commerce, nous tombions sous la juridiction de la Navy pendant la guerre”, nous explique le capitaine Janssen. “Pris au dépourvu comme nous l’avons été, la plupart de nos ressources navales furent détruites dans les premières heures qui suivirent l’invasion. Le Mélodie devint alors le principal transport pour la reconquête de Peregrine et Striga Isle. Pendant que les super-héros assuraient les patrouilles aériennes au dessus et au devant de nous, et que les bateaux civils armés servaient de rempart, nous avons réussi à débarquer des milliers de super-héros, de soldats de la Navy, de la Garde Nationale et de la police sur ces îles. Le combat s’avéra féroce et nos troupes subirent de sévères pertes, que le Mélodie aida à rapatrier à Talos. Et bien que le Mélodie souffrit de nombreux dégâts causés à sa structure, il survécut à la guerre, et avec quel brio !”

En 2003, le Mélodie était complètement réparé et réaménagé. A présent, il est au top de la technologie et du confort. “Il n’est pas aussi sexy et rapide qu’un de ces nouveaux ferries norvégiens”, ajoute le Capitaine Janssen, “mais il a du talent à revendre. Je suis fière d’être son capitaine. C’est le roi des mers de Paragon City.”

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de City of Heroes ?

248 aiment, 46 pas.
Note moyenne : (306 évaluations | 16 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de City of Heroes
(67 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu