L’immeuble du Paragon Times : Renaissance d'une icône



C'est presque terminé !
Par Jackson Turner

Steel Canyon, 2 mars 2005 - Lors de l’invasion des Riktis en 2002, quelques-uns des principaux bâtiments et monuments historiques de la ville comptèrent parmi les victimes, endommagés ou détruits durant les combats désespérés. L’une de ces victimes était l’endroit même qui abritait ce journal depuis près de 60 ans. Dessiné par l’un des plus fameux architectes de Paragon City, Rudolph Augustus Seifert, et érigé en 1935, l’immeuble du Paragon Times représentait une merveille d’architecture moderne et le symbole d’une excellence journalistique sans précédent.

Ce qui a survécu à la destruction des Riktis constitue un symbole des héros qui ont bravement défendu cette partie du Steel Canyon. Statesman se souvient des combats sans merci qui se sont déroulés dans cette zone, et en particulier, autour de l’immeuble du Paragon Times: “C’était un bâtiment superbe qui jouait un rôle vital dans l’enregistrement et le suivi de l’Histoire avec un grand H. Les journalistes du Times furent aux premières loges de notre combat contre la corruption et le crime organisé. Ils furent aussi les premiers à prendre la défense des premiers super-héros. Sans l’objectivité dont ils surent faire preuve durant leurs reportages ainsi que leur soutien, nous n’aurions pu résister contre ceux qui cherchaient à faire de cette ville un bastion du crime. Cet immeuble est une icône, un symbole de lumière et de justice dans un monde obscurci par le mal. De nombreux héros sont tombés au cours de sa défense.”

L’ancien éditeur en chef James Porter Kurst (de 1940 à 1970) écrivait dans son best-seller Sang et Encre : Le Paragon Times et l’émergence des super-héros (2003), “Le journal et l’immeuble ne firent plus qu’un. A l’image du Statesman, il devint l’incarnation d’une lutte éternelle contre l’injustice. Le Paragon Times devint tout aussi important que n’importe quel super-héros de la guerre contre le crime : là où ils utilisaient leurs super pouvoirs, nous utilisions la plume. Ensemble, nous avons contribué à faire de Paragon City ce qu’elle est aujourd’hui. Cet immeuble, déserté, laissé à l’abandon dans Steel Canyon méritait un meilleur destin. Ce serait une grande injustice que de laisser ce bâtiment n’être que le pâle souvenir de son glorieux passé.”

Bien que les étages supérieurs fussent grandement endommagés par le feu, l’immeuble du Paragon Times n’a jamais menacé de s’effondrer. Après l’invasion, c’est plus une question d’argent que de sécurité qui a bloqué la réparation de cette construction historique. La facture de la restauration des services et des infrastructures de première nécessité de la ville était déjà assez salée. Il n’y avait tout simplement pas assez de fonds pour restaurer tous les sites historiques et bâtiments endommagés. L’équipe du Times s’était déplacée vers des locaux plus accueillants de l’autre côté de la ville et l’immeuble restait vide, son futur incertain.

Après l’invasion Rikti et l’afflux des criminels qui cherchaient à exploiter les misères de la ville, l’immeuble du Paragon Times fut abandonné aux mains de plusieurs gangs qui utilisèrent ses bureaux désertés et ses couloirs croulants comme autant de repaires et de caches d’armes. Où jadis s’élevait l’irrépressible voix de la liberté et de la justice, ne résonnait plus que l’écho de rires cruels et des obscénités dans les ténèbres.

Vers la fin 2002, la population criminelle de l’immeuble avait explosé. “Il fallait faire quelque chose”, telles furent les paroles d’un super-héros du nom de Pallida Mors. “Cette fière et vieille construction signifie quelque chose et la voir devenir un nid à rats, eh bien, on ne peut laisser faire ça.” Bientôt, des super-héros venus de toute la cité se portèrent volontaires pour faire “le ménage” dans cet immeuble.

Comme la ville commençait à reprendre vie et accueillait une nouvelle génération de super-héros, une levée de fonds privés fut faite dans le but de restaurer ses bâtiments historiques. L’été 2003 fut le théâtre de la création d’une organisation appelée le Comité pour la Restauration de Paragon City (CRPC), qui compta bientôt parmi ses membres des super-héros, des historiens, des politiciens, des journalistes, des entreprises et des citoyens concernés venus de toutes horizons. En grande partie grâce au livre de James Porter Kurst, le CRPC décida de se concentrer, pour son premier projet d’envergure, sur la reconstruction de l’immeuble du Paragon Times.

“Nous sommes soutenus par des fonds privés”, commente le porte-parole du CRPC, Jane Halliday. “Nous recevons des donations de la part des super-héros et du public, ainsi que des subventions la part de nombreuses entreprises. Nous recevons même des fonds d’autres pays. Le soutien a été incommensurable.” Dû aux efforts incessants du CRPC et au généreux soutien qu’il a reçu à travers le monde entier, le travail sur l’immeuble du Paragon Times a pu commencer sérieusement. Super-héros et Département de Police de Paragon City patrouillent régulièrement le site afin de garder les criminels à l’écart. “Nous commençons enfin à aller mieux”, a déclaré le maire Morales après avoir visité le site. “C’est une réunification et nous reconstruisons, non seulement nos structures et nos institutions, mais aussi notre sens de la communauté. Notre humanité.”

Les travaux commencés sur l’immeuble du Paragon Times devraient s’achever début 2005. Comme le commentait l’un des journalistes du Times : “Ce sera comme revenir à la maison”.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de City of Heroes ?

248 aiment, 46 pas.
Note moyenne : (306 évaluations | 16 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de City of Heroes
(67 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu