La Guerre mondiale

Ces évènements se déroulent entre 1942 et 1946.

L'Afrique du nord

Les super-forces américaines, la Première Hero Brigade, subirent leur baptême du feu dans les déserts nord-africains. Assez ironiquement, il se révéla bien vite que les super-héros pouvaient mourir à la guerre tout aussi facilement que les soldats normaux. Lors de son premier engagement, la Brigade attaqua de front les chars allemands et essuya de lourdes pertes : les hommes et femmes en costumes habitués à affronter des gangsters dans des ruelles découvrirent qu'il n'était pas aussi aisé d'esquiver des obus d'artillerie. Même les super-héros les plus puissants, ceux capables de s'attaquer à mains nues à un char, ne pouvaient guère en affronter plusieurs à la fois. Heureusement, les officiers de la Brigade surent tirer d'amères leçons de ces affrontements.

Les Américains en conclurent que les super-héros étaient plus adaptés aux opérations spéciales et aux frappes chirurgicales qu'aux manœuvres militaires classiques. La Première Hero Brigade fut alors divisée en une douzaine d'équipes et dispersée dans tout le désert nord-africain. L'un des groupes qui rencontra le plus de succès se baptisa les Rois du désert. Entièrement constitué de super-héros issus des rues de Paragon City, ils étaient dirigés par le très mystérieux Dream Doctor. Avec les pouvoirs d'illusion et de contrôle mental de ce dernier, le groupe démontra brillamment combien les super-héros pouvaient être utiles en temps de guerre.

Les Rois du désert vivaient et combattaient derrière les lignes ennemies, complètement séparés de la chaîne de commande habituelle. Ils s'étaient spécialisés dans le sabotage d'équipements nazis et l'enlèvement de haut-gradés. Les sentinelles alliées s'habituèrent vite à tomber sur des officiers ennemis pieds et poings liés, comme autant de cadeaux de Noël des forces spéciales américaines. Les Rois du désert causèrent tant de chaos et de disruption que le Haut commandement allemand fut obligé de transférer une partie croissante de ses ressources en super-soldats vers le front nord-africain, ce qui soulagea d'autant l'Angleterre assiégée.

Les Iles Britanniques

Car la situation dans cette dernière était désespérée. La Patrouille de l'Aube s'était opposée à l'entrée en guerre contre l'Allemagne et n'était toujours pas rentrée dans les faveurs de l'opinion publique. Elle combattit courageusement aux côtés de la RAF pendant la Bataille d'Angleterre et escorta les convois anglais et américains, subissant de lourdes pertes au passage. Cependant, le vrai défi allait être la confrontation avec le Storm Korp allemand, l'unité de super-soldats nazie. Après la défaite française, le Storm Korp lança une série de raids dévastateurs sur les Iles britanniques. Ses super-pouvoirs lui permirent de causer des dégâts incroyables, bien au-delà des capacités de toute force spéciale classique

Le raid le plus audacieux du Storm Korp fut à deux doigts d'infliger un coup dévastateur au moral britannique. Trois super-soldats du Storm Korp menés par l'infâme Eisensturm parvinrent à pénétrer les défenses de Buckingham palace et enlever Son Altesse Royale, le roi d'Angleterre. Alistair Sutton, leader de la Patrouille de l'Aube, pourchassa les kidnappeurs et engagea le combat avec Eisensturm dans les Highlands écossais, ce qui permit à la Patrouille d'arriver et de sauver le monarque en mauvaise posture. Peu de temps après, les victoires américaines en Afrique de Nord provoquèrent l'envoi du Storm Korp sur ce front. Nombreux sont les historiens qui désignent la victoire de Sutton comme un point d'inflexion du courant de la guerre.

L'Asie

Sur le front asiatique, un héros aux pouvoirs de feu, le Capitaine Volcano, menait les super-héros américains au combat à travers le pacifique. Le Japon avait mis en place son propre groupe, le Vent impérial, peu de temps après Pearl Harbor. Il représentait la crème de l'empire et agissait indépendamment de l'armée. Ainsi, même issu d'une culture très militaire, chaque membre du Vent impérial conservait sa propre personnalité, nombre d'entre eux se créant de véritables fiefs féodaux dans les territoires occupés, comme les Philippines ou la Chine. Tout comme les héros occidentaux, ils suivaient leurs propres plans et constituaient de formidables adversaires. Le plus redoutable d'entre eux n'était autre que leur chef, le Lord of Frosts, qui commandant le Vent impérial dans le sud du pacifique et avait des vues sur la Côte ouest américaine.

Les batailles isolées sur chaque île du Pacifique constituaient un théâtre d'opération très différent des engagements à grande échelle de l'Europe, et c'était encore plus vrai pour les combats entre super-héros. La guerre entre les super-héros américains et le Vent impérial prit vite une tournure personnelle. Le Capitaine Volcano et le Lord of Frosts devinrent vite obsédés par la défaite de leur adversaire, Chacun entraînant d'autres héros dans leur conflit personnel, pour finir par créer une deuxième guerre au sein de la première. Pendant que les chasseurs et bombardiers embarqués se battaient à Midway, que les Marines débarquaient à Iwo Jima, les rivaux aux super-pouvoirs s'affrontaient au cours de batailles épiques, mais sans aucun intérêt stratégique au-dessus d'îles désertées et d'étendues océaniques vierges.

L'Europe

En Europe, les Alliés commençaient à préparer le débarquement en Europe. Lors de l'invasion, la Patrouille de l'Aube et la Phalange de la Liberté furent aux premières lignes. De nombreux membres de leurs rangs furent parachutés en France dans la nuit, pour protéger les parachutistes réguliers des troupes aéroportées du Storm Korp. Les deux camps subirent des pertes effroyables, chaque super-avant-garde combattant celle de l'autre camp. A la fin de la première journée, le Storm Korp lança une contre-offensive massive pour repousser les forces alliées dans la Manche. Cette bataille aérienne, au-dessus des plages normandes fut très certainement l'une des plus spectaculaires de la guerre. Le Statesman lui-même était en première ligne, à écraser d'innombrables super-soldats ennemis. La contre-attaque fut repoussée et les Alliés purent s'avancer en France, mais de nombreux héros étaient tombés au champ d'honneur. Même le Statesman subit des blessures si terribles qu'il ne put combattre pour le restant de la guerre.

Lors de l'année qui suivit, les super-héros retrouvèrent leur rôle initial, celui de forces spéciales destinées à faciliter le travail des troupes régulières. Le Storm Korp mit trop de temps à se remettre de sa défait au-dessus de la Normandie. Lorsqu'il fut reconstitué, la guerre était terminée. Il se retira alors dans sa base secrète de la Forêt Noire, espérant négocier sa liberté et son passage en Amérique du Sud. Mais les vétérans de la Première Brigade l'entendaient autrement : le Statesman planifia l'assaut final lui-même. Hitler venait de se suicider la nuit précédente, mais, pour la Première Brigade, il restait encore une bataille à mener.

La Bataille de la Forêt Noire fut brutale et sans merci. Elle dura cinq horribles jours et se déroula presque entièrement dans le labyrinthe souterrain de la forteresse du Storm Korp. Les super-soldats nazis s'étaient retranchés derrière des fortifications impressionnantes et des pièges cruels. Chacun d'entre eux combattit jusqu'à son dernier souffle alors que les forces alliées les déterraient implacablement. Lors du point culminant de la bataille, les derniers membres du Storm Korp subirent l'humiliation ultime : la capture ! Ils furent tous déclarés coupables de crime contre l'humanité au cours des procès de Nuremberg. Ironiquement, ces procès servirent de modèle pour tous ceux qui suivraient : les individus dotés de super-pouvoirs devaient faire montre d'une conduite exemplaire, bien au-delà de celle des soldats "normaux".

La fin

Le dernier acte de la guerre aurait dû être le lâcher de deux bombes atomiques sur le Japon et, pour la plupart, ce fut le cas. Mais le Capitaine Volcano et le Vent impérial ne l'entendaient pas ainsi : les membres survivants de ce dernier refusèrent d'accepter la capitulation du Japon et continuèrent le combat pendant de nombreux mois. Le Capitaine Volcano et se hommes les poursuivirent dans tout le Pacifique sud. Les années d'affrontement entre le Capitaine et le Lord trouvèrent une conclusion tragique avec la mort du premier aux mains du second, maigre compensation de la défaite de son empire. Les Etats-Unis pleurèrent leur héros et lancèrent une chasse à l'homme mondiale. Mais le super-vilain parvint à s'enfuir alors que d'autres événements attiraient l'attention de ses poursuivants : Washington DC était attaqué !

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de City of Heroes ?

248 aiment, 46 pas.
Note moyenne : (306 évaluations | 16 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de City of Heroes
(67 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu