L’avènement des super-vilains

Ces évènements se déroulent entre 1946 et 1953.

Le renversement

C’est au moment où la victoire sur les puissances de l’Axe semblait certaine que la ville fut plongée dans le chaos le plus total. Les valeureux héros avaient presque terrassé la 5e colonne, mais un danger encore plus grand menaçait le Rêve Américain. Le super-vilain Nemesis, qui avait su se faire oublier après la fin de la Première Guerre Mondiale, avait trouvé refuge aux Etats-Unis d’où il avait échafaudé son prochain plan d’attaque. Grâce à des années de manigances, Nemesis était parvenu à contrôler la majeure partie de l’équipement militaire américain et de leurs installations industrielles d’armement. Non seulement ses agents et ses sbires lui donnaient accès à un équipement militaire de haute technologie, mais ils lui avaient aussi permis d’amasser de grosses sommes d’argent qu’il avait investies dans sa propre armée secrète. Pendant que les Etat-Unis se remettaient de l’ivresse de leur victoire en Europe, Nemesis, lui, s’exécutait.

Au petit matin, le Prince des automates prussien lança une armée de robots fanatiques prêts à lancer leur assaut sur Washington DC. C'est ainsi que Nemesis et ses troupes robotisées prirent rapidement le dessus sur les puissances militaires et les super-défenseurs. Par miracle, le Président Truman réussit à s’échapper grâce à un super-héros aux pouvoirs de téléportation qui se trouvait au bon endroit, au bon moment. Mais Nemesis avait d’ores et déjà pris en otage le Congrès et la totalité de la Cour suprême. Il organisa une cérémonie sur les marches du Capitole et contraignit le Président de la cour à le proclamer Empereur des Amériques.

En toute hâte, des légions de héros traversèrent l'Atlantique pour faire front à cette nouvelle menace. Mais lorsque les premiers arrivèrent, avec à leur tête Statesman et la Phalange de la Liberté, ils découvrirent avec désespoir que la situation était bien plus grave qu’ils ne l’avaient imaginé. Nemesis avait déposé des bombes à gaz toxique dans les vingt plus grandes villes des Etats-Unis. Et c’est en appuyant sur un simple bouton qu’il laissa s’échapper la toxine mortelle capable de causer la mort de dizaines de millions de victimes si un antidote n’était pas administré dans les 24 heures.

Ce qui advint ensuite fut le moment le plus effroyable de toute l’histoire des héros américains.Ces défenseurs de la liberté combattirent dans toute la capitale contre des robots indestructibles et des troupes protégées par des armures nucléaires. Enfin, ils finirent par affronter le génie du mal en personne sur les marches du Capitole. Nemesis, paré à l’attaque, dirigea son rayon atomique sur les super-héros, causant la mort de douzaines d’entre eux. Au beau milieu de ce carnage, Psyché parvint tout de même à utiliser ses pouvoirs télépathiques pour déterminer où Nemesis tenait caché l'antidote. Le reste des héros dut se replier devant l'assaut du monstre de métal.

Blessée mais en mesure de se déplacer, Psyché s'échappa de cette tuerie et partit avertir l'Armée. Dr. Mnemonic n’eut besoin que de quelques heures pour synthétiser l’antidote que les forces aériennes et les héros volants répandirent sur la totalité des villes contaminées. Le poison de Nemesis fut neutralisé et Washington encerclée. Des centaines de héros se rejoignirent au Capitole et entamèrent une seconde marche sur la ville. Ils affrontèrent les dernières forces de Nemesis et pensèrent même avoir vaincu le génie du mal en personne. Malheureusement, ils s’aperçurent plus tard qu’il ne s’agissait que d’un double robotique. Une fois de plus, Nemesis avait réussi à s’échapper.

L'ère des super vilains

Nemesis avait perdu la bataille mais avait tout de même causé d'importants dégâts. Il avait surtout marqué le début d'une nouvelle ère pour les super-héros dans le monde entier et à Paragon City en particulier. Avec la défaite des puissances de l’Axe, l’éradication de la 5e Colonne et le coup dur qu’avait connu le crime organisé avant la guerre, Paragon City était soudainement devenu un endroit sûr. Mais un seul individu avec d'incroyables pouvoirs, des ambitions démoniaques et quelques sous-fifres dociles aurait pu causer la perte de toute une nation. Certes, Nemesis avait échoué, mais bien d’autres étaient prêts à lui succéder. L’ère des super-vilains avait bel et bien commencé.

La plupart des super-vilains ayant fait leur apparition à la fin des années quarante et au début des années cinquante, étaient des vétérans de la guerre qui s'étaient recyclés dans le crime. Glorifiés du titre de héros dans tout le pays, la fierté patriotique ne les contentait pas. Ils se considéraient comme des êtres supérieurs et non pas comme de simples défenseurs du médiocre genre humain. Et en tant que tels, ces âmes avides estimaient que le monde entier leur était redevable. Par conséquent, ils s’autorisaient à faire ce que bon leur semblait.
Bien que l'existence des nouveaux super-vilains faisait plabner une menace sur l’ensemble du pays, c’était à Paragon City qu’ils avaient décidé d’établir leur quartier général. Ville la plus prospère et la plus grande de toute la nation et lieu de résidence de nombreux super-vétérans, Paragon City était aussi le lieu de prédilection du mal. Parce qu'il n’existait aucune mafia pour rivaliser avec eux, ces malfaiteurs pouvaient mener leurs affaires crapuleuses en toute liberté. Il n’était pas rare de voir en ville l’intrépide Calamity Jane, l’impitoyable bandit mésoaméricain le Serpent à Plumes, et évidemment Huckster le roublard, la mystérieuse Demoiselle de Jade, l'irréductible Rakhasha et l’équipe de mercenaires mieux connue sous le nom de La Horde. Leurs activités allaient du simple vol à main armée au meurtre, en passant par de graves troubles de l’ordre et bien entendu quelques tentatives de domination du monde.

Jamais aucun de ces malfrats et groupes de criminels n’étant parvenu à égaler la perfidie de Nemesis. Pour beaucoup, c’était simplement par manque de génie maléfique mais la plupart étaient freinés par l’activité bouillonnante de la communauté de super-héros à Paragon City. La police ne pouvait pas grand-chose contre ces malfrats superpuissants, mais les héros de la ville se faisaient toujours un plaisir d’intervenir. En 1952, la ville décida d’amender le Citizen Crime Fighting Act. Ainsi, les organisations officielles de super-héros pouvaient désormais travailler en cheville avec les autorités. En 1953, la Phalange de la Liberté devint ainsi le premier groupe à bénéficier de cette nouvelle loi, la Patrouille de l’Aube et les Pleinelunes venant peu après.

Malgré la montée en puissance des super-vilains en ville, les braves et intrépides héros de Paragon City étaient parvenus à endiguer le crime et faire de la ville un endroit sûr et exaltant. Tandis que la population reprenait sa routine, et même sa super-routine, de graves troubles faisaient rage dans le reste du monde. Tout de suite après la guerre, les Etats-Unis et l’Union Soviétique s’étaient engagés dans une Guerre Froide des plus pernicieuses. Cette course aux armements ne concernait plus simplement les armes nucléaires mais une arme encore bien plus redoutable : les super-héros.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de City of Heroes ?

248 aiment, 46 pas.
Note moyenne : (306 évaluations | 16 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de City of Heroes
(67 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu