Découverte d'autres mondes

Ces évènements se déroulent entre 1977 et 1989.

Le problème de la drogue

A la fin des années 70, une grande partie des Etats-Unis, dont Paragon City, se retrouva aux prises avec une récession économique sans précédent. Le taux de criminalité augmentait en même temps que la pauvreté et le chômage touchaient les classes sociales défavorisées de la société américaine. La consommation excessive de drogues avait toujours été un problème au sein de chaque classe sociale, mais à l'arrivée de cette nouvelle décennie, la lutte contre la consommation et le trafic de drogues dans les régions les plus pauvres était devenu une priorité nationale.

Les super-héros de Paragon City s'efforcèrent de renverser la situation dans cette guerre des drogues, tout comme ils l'avaient fait pour les vagues de crimes précédentes. Mais leur victoire ne fut pas totale. L'organisation de super-héros de Paragon City, les Régulateurs, avait lancé l'attaque initiale. Emmenés par le flamboyant Michael White (également connu comme le Cogneur des bas-fonds), les Régulateurs combattaient le crime à Paragon City depuis le début des années soixante-dix. Avec ce nouvel essor de la drogue et l'augmentation de la pauvreté, les Régulateurs s'étaient mis à recruter et les rues de Paragon City furent envahies de super-héros costumés.

S'en suivirent des combats épiques entre les Régulateurs et les nombreux gangs et cartels de la drogue. En tant qu'ancien officier de police, White travaillait en étroite collaboration avec les autorités de Paragon City, tous les criminels que son organisation arrêtait étaient donc traînés en justice. Bien entendu, cela ne fonctionnait pas à chaque fois, mais les prisonniers des Régulateurs (et ils furent nombreux) passèrent du temps derrière les barreaux. Malgré tout, ces actions coup de poing n'étaient qu'une goutte d'eau au milieu d'un océan de délits. Certes le taux de criminalité baissait, mais la drogue circulait toujours et n'importe qui pouvait s'en procurer à tous les coins de rues.

Incapables de réfréner la demande de drogue, les Régulateurs s'allièrent avec la Patrouille de l'aube pour s'attaquer à la source du problème. Ils lancèrent alors une série d'attaques controversées en Amérique du sud et en Asie centrale, et commencèrent à détruire les champs de coca et de pavot. Ces mesures furent très populaires aux Etats-Unis, mais ne furent pas toujours bien reçues dans les pays visés, une dizaine d'entre eux interdirent même de séjour sur leur territoire les membres des deux organisations de super-héros.

Ces attaques intrépides n'eurent malheureusement que peu d'effet. La baisse significative, mais temporaire, de l'importation de stupéfiants n'avait laissé qu'une légère brèche, que des cartels de chimistes s'étaient empressés de combler. Les réserves réduites de cocaïne et d'héroïne furent rapidement remplacées par une nouvelle drogue fabriquée artificiellement, la Superadyne. Cette drogue était en réalité une version modifiée de la formule d'amélioration des soldats, développée par l'armée américaine durant la Seconde Guerre Mondiale. Une fois injectée, cette substance provoquait un effet d'euphorie et augmentait la confiance, tout en améliorant l'endurance et la force. En plus de ces pseudo-avantages, cette drogue s'avérait être légèrement hallucinogène et provoquait une dépendance extrême. Rien d'étonnant donc, à ce que la Superadyne apparaisse pour la première fois à Paragon City.

Jusqu'au milieu des années 80, la Superadyne devint de plus en plus populaire et, malgré les efforts constants des Régulateurs, elle continua à proliférer dans les rues de Paragon City. Sa distribution ne semblait être dirigée par aucune organisation précise, les dealers découvraient tous les matins des doses de sérum cachées chez eux. Il s'avéra impossible de remonter à la source du problème, car il n'y avait aucune trace de distribution ou de paiement. Paragon City devint peu à peu un endroit sombre et mal famé. Malgré l'essor de l'économie nationale, le taux de criminalité continuait d'augmenter.

Au lieu de s'élever contre le problème, de nombreux super-héros plongèrent dans une sorte de dépression, et eurent recours aux mêmes techniques et attitudes que les criminels qu'ils poursuivaient. Les super-héros de la ville devinrent des caricatures d'eux-mêmes : des hommes et des femmes en costumes éclatants accomplissant des actes sombres. Passages à tabac, menaces contre les innocents et même tortures et meurtres devinrent le lot quotidien des habitants de la ville. Les personnalités de Paragon City réussirent, pour la plupart, à rester au dessus de telles tentations primaires. Quoiqu'il en soit, ce fut une période très troublée pour les défenseurs de la ville. L'attitude selon laquelle "la fin justifie les moyens" devint bien trop commune.

Une découverte révolutionnaire

Il fallut une menace complètement inattendue, et même extraordinaire, pour que les super-héros de la ville reprennent des activités plus morales, une menace qui, curieusement, fut engendrée par les efforts constants des Régulateurs pour trouver la force mystérieuse à l'origine de la distribution de Superadyne. Grâce aux maîtres mystiques des Pleinelunes, le Cogneur des bas-fonds fut enfin capable de remonter à la source de la distribution de drogue, dans un laboratoire secret sous un des gratte-ciels du centre ville. Le Cogneur y fit irruption dans un tourbillon de coups de poings. Lorsque la poussière retomba, il lui fallut un moment pour reprendre son souffle et se rendre compte de ce qu'il venait de capturer.

Le Cogneur s'attendait à tomber sur un simple laboratoire de production de drogue. Au lieu de cela, il venait de faire irruption dans un centre de recherche à la pointe de la technologie. Non seulement on y fabriquait et distribuait la drogue, mais on analysait également ses effets sur les consommateurs. L'affaire dépassait de très loin les compétences du Cogneur, il appela donc la Phalange de la Liberté afin d'obtenir une assistance technique. Les super-héros scientifiques désassemblèrent les installations, libérèrent les cobayes drogués et firent des découvertes alarmantes. Les mystérieux chimistes résistèrent à toutes les tentatives d'interrogatoire, ils semblaient ne pas avoir de remords. En revanche, ils étaient hautement intéressés par les effets de leur drogue sur l'esprit et le corps.

Les infâmes chercheurs avaient découvert que, dans moins de 1% des cas, le cerveau humain subissait une altération radicale : l'apparition d'un nouveau sens, la capacité à voir et visiter d'autres dimensions. Des théories avaient depuis longtemps été élaborées sur cette étonnante prouesse psychique, ainsi que sur l'existence de réalités parallèles. Les chercheurs avaient réussi à prouver la véracité de ces théories. Bien que le procédé rendent furieux les intoxiqués, il leur montrait d'autres mondes, des mondes similaires au nôtre, tout en étant différents. La Phalange de la Liberté ne savait que faire de ces recherches. Ces découvertes ouvraient de nombreuses portes au monde scientifique, mais les données avaient été obtenues de la manière la plus cruelle et la plus immorale.

Le Statesman jugea que l'humanité ne devait pas, et ne pouvait pas, tirer profit de telles souffrances. Si ces recherches radicales et les moyens atroces utilisés pour y parvenir étaient rendus publics, cela ne ferait qu'encourager d'autres fous à reprendre ces expériences. Le Statesman et le Cogneur des bas-fonds se mirent d'accord pour garder le secret à jamais, les techniciens de la Phalange de la Liberté durent jurer de ne jamais dévoiler ce qu'ils savaient. Mais dans le monde scientifique, il n'est pas facile d'oublier ce que l'on sait... Les faits étaient connus, les autres dimensions existaient réellement, elles étaient visibles, peut-être même visitables. La curiosité humaine ne pouvait être maîtrisée.

Le Dr Brian Webb, un des techniciens de la Phalange de la Liberté, avait contribué à perfectionner la Couronne cosmique, destinée à donner toute sa puissance à la Reine comète. Il s'opposa violemment à la décision du Statesman et, peu de temps après, il démissionna de son poste à la Phalange de la Liberté, afin de s'installer à son compte. Il vendit alors les brevets de ses machines de téléportation afin de rassembler la somme nécessaire pour monter sa propre entreprise de recherche et de développement : la Portal Corp.

Le Dr Webb était doté d'une mémoire phénoménale et se rappelait de tout ce que les chercheurs avaient appris sur le voyage dans les autres dimensions. En plus d'exécrer leurs méthodes pour des raisons morales, il avait également déterminé que leur méthodologie de recherche était impraticable et non scientifique. Le Dr Webb en conclut que la capacité à percer la barrière dimensionnelle n'était pas inhérente aux cerveaux chimiquement modifiés des drogués à la Superadyne, ils semblaient plutôt accéder à une loi cosmique supérieure. Le Dr Webb se consacra dès lors à découvrir le procédé scientifique qui se cachait derrière cette loi.

Il y parvint quatre ans plus tard, en 1988. Webb créa un portail inter-dimensionnel qui permettait à tout un chacun de passer d'un monde à l'autre. Le lendemain, il annonça sa découverte au monde entier, organisant une conférence de presse qui fut un véritable délire médiatique. Webb invita un groupe de journalistes et de cameramen à passer à travers le portail et pénétrer dans une dimension où Paragon City n'avait jamais existé et où les Européens n'avaient pas encore découvert les Amériques. Lorsqu'ils revinrent à Paragon City, bouleversés et ébahis, Webb présenta à la presse les vidéos contenant les preuves qu'ils avaient visité plus de cinquante dimensions parallèles dans la journée. Il décrivit des mondes quasiment identiques, mis à part certains détails (les panneaux stop étaient verts) jusqu'à des endroits où l'Histoire était radicalement différente (l'Axe avait gagné la Seconde Guerre Mondiale).

La réaction de l'humanité à cette annonce fut à la hauteur de la découverte : extraordinaire. De nombreuses personnes furent bouleversées. Qu'en pensaient les responsables religieux ? Où se situaient ces dimensions et quel mal pouvaient-elles faire au monde que nous connaissions ? Si nous pouvions nous y rendre, qu'est-ce qui empêchait ses habitants à pénétrer dans notre monde ? La réponse à cette dernière question eut de graves répercussions sur la Terre pendant les années qui suivirent.

Le Statesman déclara qu'il regrettait profondément que le Dr Webb ait utilisé les recherches sur la Superadyne en dépit de ses volontés. Néanmoins, le plus grand super-héros de Paragon City et tous ses semblables furent intrigués au plus haut point par la nouvelle technologie de Portal Corp. La Phalange de la Liberté savait que les premiers contacts avec d'autres mondes étaient les plus importants, elle envoya donc certains de ses membres pour participer aux explorations du Dr Webb. Ils voulaient s'assurer que rien de dangereux ne suivrait le scientifique lors de son retour, ils échouèrent malheureusement. Alors qu'ils parcouraient un monde dans lequel l'Allemagne nazie avait vaincu l'Amérique, l'équipe se mit à dos le plus grand super-héros de cette Terre parallèle : le Reichsman.

Le Reichsman, version alternative du Statesman, était à la tête d'Amerika Korps, une organisation de super-héros d'élite qui assurait la mainmise nazie sur les anciens Etats-Unis d'Amérique. Intrigué par ces intrus d'un autre monde, le Reichsman captura le Dr Webb et son équipe, les tortura à mort et réussit à obtenir de très nombreuses informations sur la dimension d'où venait Webb. Mais le Reichsman se montra insatiable : il voulait voir cette dimension de ses propres yeux, il mena donc une expédition d'Amerika Korps à travers le portail, jusqu'à Paragon City.

Il ne fallut pas longtemps pour que les fascistes aux super-pouvoirs attirent l'attention de la Phalange de la Liberté. La Reine comète, membre éminent de la Phalange et amie du Dr Webb, vit le double négatif du Statesman traverser et, ayant été informée par Portal Corp sur le monde que Webb et son équipe étaient en train d'explorer, elle appela rapidement des renforts et combattit courageusement les envahisseurs. Elle fut gravement blessée, mais réussit à tenir bon jusqu'à ce que le Statesman et le reste de la Phalange arrivent.

La bataille qui suivit fit rage dans les laboratoires de Portal Corp et se répandit dans les rues de Paragon City. Le Reichsman était l'égal de son homologue américain et ils faillirent s'entretuer. Par chance, les autres membres d'Amerika Korps ne purent pas lutter contre la Phalange de la Liberté (Reichsman ne supportant aucun rival, leur entraînement avait donc été négligé). Ses hommes de main vaincus, le double maléfique du Statesman ne mit pas longtemps à tomber. Il est à ce jour toujours congelé en pleine action dans les quartiers généraux de la Phalange de la Liberté.

Portal Corp fut détruite pendant la bataille, mais les investisseurs possédaient toujours les droits sur la technologie et prévoyaient de continuer les recherches. Toutefois, la femme de Webb intenta un procès aux actionnaires et fit fermer le domaine entier jusqu'en 1998, date à laquelle l'entreprise reprit ses activités avec de nouveaux gestionnaires et de nouveaux fonds. Bien qu'il n'y eût aucun contact avec la réalité parallèle d'Axamerika, l'invasion Rikti a convaincu le monde que les visites extra-dimensionnelles étaient loin d'être terminées. Pire : elles ne faisaient que commencer.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de City of Heroes ?

248 aiment, 46 pas.
Note moyenne : (306 évaluations | 16 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de City of Heroes
(67 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu