L'invasion des extra-terrestres

Ces évènements se déroulent de l'an 2000 jusqu'à nos jours ...

Stupéfaction

Dix années s'étaient écoulées depuis la disparition de la Portal Corp. L'Humanité ne se souciait presque plus des menaces éventuelles venues d'ailleurs. C'est alors que les terribles événements du 23 mai 2002 se rappelèrent à son bon souvenir... Ce jour-là, aux alentours de 16h30 (heure de New York), plusieurs milliers de lueurs rouges apparurent dans le ciel de Paragon City. Ces lueurs se transformèrent en disques parfaits, d'un diamètre compris entre 2,70 m et 90 m. A bord d'un hélicoptère, un journaliste les compara "à des fenêtres s'ouvrant sur les flammes de l'enfer" avant de disparaître à tout jamais avec l'appareil, probablement aspiré, alors qu'une autre fenêtre s'ouvrait au-dessus de lui. Nul ne savait réellement de quoi il s'agissait ; mais il était clair pour tout le monde que ces lueurs rouges représentaient un énorme danger. Elles semblaient engloutir tout ce qui était à proximité.

Les super-héros de la ville accoururent pour tenter d'éclaircir ce mystère. La Phalange de la liberté, la Patrouille de l'aube et la Hero Corps dépêchèrent sur place des équipes pour parer à toute éventualité. L'élite des magiciens et des mystiques faisant partie des Pleinelunes mit tout en oeuvre pour savoir si ces lueurs avaient une quelconque origine magique. Ces disques lumineux se multipliaient et envahirent rapidement la ville entière. Les plus gros emplissaient le ciel, tandis que d'autres, de taille plus réduite, apparaissaient partout dans les rues et même à l'intérieur des bâtiments. Les citadins furent pris de panique et se précipitèrent vers les sorties de la ville, dans l'espoir de fuir ce terrible danger. Au même moment, on apprenait que ce scénario s'était produit dans d'autres villes et dans d'autres pays : au total, ces mêmes lueurs rouges avaient été aperçues à 27 endroits du globe, toujours dans des zones densément peuplées.

Grâce à un ancien chercheur de la Portal Corp, la Phalange de la liberté acquit la certitude que ces lueurs étaient une sorte de portail dimensionnel. Où menaient-ils ? Personne ne le savait. Star Strider, membre de longue date de la Phalange de la liberté et grand arpenteur de l'espace visible et invisible, se porta volontaire pour traverser un de ces portails et voir où ils conduisaient. Protégé par son champ de force impénétrable, il franchit l'un des plus gros portails et disparut à tout jamais. D'autres à travers le monde tentèrent l'expérience et subirent tous le même sort.

19h30 (heure de New York), le soleil se couchait et on comprit enfin à quoi servaient ces disques. Des dizaines de milliers d'envahisseurs extra-terrestres surgirent de tous les portails en même temps. La plupart étaient des soldats, équipés de protections et d'armes énergétiques tandis que d'autres volaient dans le ciel et plongeaient sur leurs ennemis, épaulés par une armada de minuscules drones d'assaut de forme sphérique. De gigantesques vaisseaux de combat armés de canons énergétiques et de lance-missiles sortaient des plus gros portails. Même à Paragon City, où des centaines de super-héros étaient préparés à affronter une telle catastrophe, le nombre et la puissance des envahisseurs les avaient complètement submergés.

Le premier assaut fut lancé avec une précision diabolique. Il était clair que les envahisseurs avaient pris le temps d'étudier leurs ennemis avec soin. En à peine un quart d'heure, ils détruisirent tous les points stratégiques de la ville : centrales électriques, réseaux téléphoniques, relais de téléphonie mobile, émetteurs radio et canalisations. Ils larguèrent des bombes à impulsions électromagnétiques si puissantes qu'elles brouillèrent les communications radio, les radars et les signaux GPS. Ils frappèrent également les bâtiments de la police et de l'armée : armureries, bases aériennes et navales. En quelques minutes, ils désarmèrent presque totalement les villes ciblées. Heureusement pour la planète Terre, leur plan comportait une faille : les envahisseurs avaient sous-estimé l'extraordinaire puissance des super-héros.

L’enfer

Dès l'arrivée du premier envahisseur, les super-héros de Paragon City entrèrent en action. Le Statesman lança l'assaut en se jetant littéralement sur l'un des plus gros vaisseaux de combat. Une minute plus tard, la gigantesque forteresse volante explosa dans le ciel et s'écrasa sur le sol. Le Statesman, sans une égratignure, traversa le ciel comme une fusée et s'attaqua à un autre vaisseau, qui fut à son tour détruit. Ce ne fut qu'à l'issue de sa troisième attaque qu'il se rendit compte des dégâts considérables que provoquaient les débris en s'écrasant dans les rues. Il décida alors de changer de tactique et d'utiliser sa force extraordinaire pour repousser les vaisseaux de l'autre côté du fleuve avant de les détruire.

Les autres super-héros de la ville se battirent aussi comme des diables, mais peu d'entre eux étaient aussi spectaculaires que le Statesman. Les rues fourmillaient d'envahisseurs en armure qui combattaient férocement les hommes en costume. Les extra-terrestres disposaient également d'aéroglisseurs blindés qui se révélèrent particulièrement meurtriers, jusqu'à ce qu'un groupe de mages des Pleinelunes lance un sort qui les fit voler en éclats, ne laissant qu'un tas de débris fumant. Malheureusement, les extra-terrestres contre-attaquèrent. Alors qu'ils se félicitaient encore de leur petite victoire, les magiciens se retrouvèrent pris dans une énorme vague de feu qui les consuma entièrement en une fraction de seconde.

C'est alors que la ville entière fut la proie des flammes. Les extra-terrestres étaient au moins cent fois plus nombreux, peut-être même plus. Personne ne savait exactement combien ils étaient, car les extra-terrestres avaient franchi tous les portails de la ville au même moment. Le combat fit rage toute la nuit. Après six heures de lutte, les super-héros parvinrent à libérer le ciel de la menace d'un gigantesque vaisseau de combat ; certains appareils disparurent dans l'espace tandis que d'autres s'enfuirent de l'autre côté de l'océan (aucun extra-terrestre ne s'était replié vers les portails). A l'aube du 24 mai, Paragon City était divisée en petites enclaves, tantôt contrôlées par les humains, tantôt par les extra-terrestres et les deux factions se livraient bataille sur chaque frontière. Très vite, elles érigèrent des murailles et d'autres systèmes de défense afin de protéger leur territoire. La plupart de ces murailles séparent encore aujourd'hui les différents quartiers de Paragon City.

Plus personne ne franchit les portails, comme si les envahisseurs avaient envoyé toute leur armée d'un seul coup. Exactement 24h après le début de l'invasion, tous les portails disparurent de la surface de la Terre et le mystère concernant cette guerre aussi étrange que terrifiante fut total. Pendant ce temps, alors qu'ils étaient encore en plein combat, les super-héros tentèrent de savoir qui étaient ces extra-terrestres et pourquoi ils les avaient attaqués. Selon toute vraisemblance, ils avaient utilisé des signaux électroniques pour communiquer entre eux. Plusieurs puissants télépathes avaient ressenti une perturbation psychique au début de l'invasion, mais aucun n'avait réussi à lire dans l'esprit des extra-terrestres ou à communiquer avec eux. Nul ne connaissait leur identité ni la raison de leur présence.

Un conflit sans issue ?

Les différents gouvernements réagirent du mieux qu'ils purent à cette terrifiante et pour le moins inattendue invasion. Les extra-terrestres avaient anéanti au moins un tiers de la puissance militaire mondiale en quelques heures mais avec à l'aide des super-héros venus de toute la planète, les forces armées se rallièrent et commencèrent à former un solide, bien qu'éphémère, système de défense. Même les plus grandes puissances militaires mondiales, comme les Etats-Unis, furent balayées par les extra-terrestres. Les humains subirent cinq fois plus de pertes que leur ennemi. Ce ne fut qu'avec l'intervention des super-héros qu'ils connurent leurs premières victoires. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies, dirigé par la Grande-Bretagne et la France, créa une organisation de défense d'urgence chargée de coordonner les actions des super-héros dans cette lutte mondiale contre les envahisseurs. Appelé la Vanguard, ce groupe était composé des meilleurs super-héros de la planète. Il se lança immédiatement dans la bataille et obtint les mêmes résultats qu'à Paragon City. L'offensive des extra-terrestres fut stoppée mais nul ne parvint à reprendre les territoires qu'ils avaient conquis.

Retour à Paragon City. Les efforts déployés pour découvrir l'identité des extra-terrestres portèrent enfin leurs fruits. En examinant les archives de la Portal Corp (qui furent utilisées en secret pendant des décennies au cours de nombreux procès), les enquêteurs découvrirent l'existence d'un monde parallèle à la Terre, dans lequel vivaient des êtres appelés les Riktis. Une seule équipe de la Portal Corp avait été envoyée sur place. Malheureusement, les archives étaient incomplètes. Apparemment, la Portal Corp avait réussi à entrer en contact avec ces extra-terrestres. Ils étaient donc capables de communiquer avec nous, mais n'avaient simplement pas voulu le faire. Les informations recueillies ne faisaient pas état d'une quelconque hostilité ou d'un instinct belliqueux de la part des extra-terrestres et faisaient même allusion à un éventuel accord commercial. Enfin, le voile sur l'identité des envahisseurs était levé. Mais les raisons de cette attaque demeuraient la grande inconnue.

La guerre fit rage durant les six mois suivants, au cours desquels des centaines de milliers de soldats, civils et super-héros périrent au combat. Les Riktis se révélèrent des ennemis absolument redoutables. Selon toute vraisemblance, ils étaient déjà venus sur Terre des années auparavant afin d'y installer des bases et des caches d'armes, profondément enfouies dans le sol. Ils utilisaient des portails de téléportation de courte portée afin de frapper leurs cibles par surprise. Les humains furent contraints de se défendre sans cesse, alors que les Riktis les assaillaient de toutes parts.

Les Riktis comprirent rapidement que les super-héros jouaient un rôle clé dans le système de défense des humains. Ils concentrèrent alors de plus en plus leurs attaques sur les guerriers en costume. Les zones à forte concentration ainsi que les quartiers généraux devinrent des cibles prioritaires. A Paragon City, les Riktis lancèrent une offensive massive sur toutes les bases et les organisations de super-héros. En l'espace d'une après-midi, ils détruisirent le siège de la Phalange de la liberté, des Pleinelunes et de la Patrouille de l'aube, tuant du même coup de nombreux super-héros. Au cours de cette opération, les Riktis subirent leurs plus importantes pertes, mais semblèrent penser que cela en valait la peine car ils renouvelèrent leur opération pendant les deux jours qui suivirent. En une semaine, ils avaient perdu plus de 10 000 soldats, tué près de 200 super-héros et détruit la quasi-totalité de leurs quartiers généraux.

La Phalange de la liberté ne comptait plus que le Statesman et une poignée des super-héros les plus puissants dans ses rangs. Il en était de même pour la Patrouille de l'aube, les Pleinelunes, les Régulateurs et la Hero Corps. Grâce à son commandement décentralisé et à sa capacité de recruter des super-héros dans le monde entier, la Vanguard (dont le Statesman faisait également partie), était la dernière organisation à disposer d'une force d'attaque organisée et efficace. Même après la destruction du siège des Nations Unies à New York et à Genève, la Vanguard continua le combat, en créant rapidement des équipes de super-héros afin de se défendre contre les attaques des extra-terrestres.

Grâce aux archives de la Portal Corp, le Dr. Science, un éminent super-héros (et vedette d'une célèbre émission scientifique pour enfants) parvint à capter les signaux énergétiques émis par les portails des Riktis. Il était clair que des renforts extra-terrestres étaient envoyés en permanence depuis leur propre dimension, probablement par l'intermédiaire d'autres portails situés dans leur base secrète enfouie sous la terre. Dr. Science réussit à localiser le portail le plus important et le plus actif, qui se trouvait dans les entrailles de Paragon City. Situé en plein coeur du territoire Rikti et protégé par des milliers de troupes d'élite extra-terrestres, il s'agissait certainement de l'endroit le plus inaccessible sur Terre à ce moment-là.

Dr. Science imagina un plan d'attaque très risqué et à l'issue incertaine. Il découvrit que le fonctionnement des portails requerrait une énorme quantité d'énergie et que cette dernière provenait de la planète des Riktis. Sur celle-ci, les portails servaient simplement à acheminer l'énergie nécessaire à leur fonctionnement. Depuis leur planète, les Riktis envoyaient par la suite des renforts par l'intermédiaire de portails inter dimensionnels. Si une équipe de super-héros franchissait le portail principal et parvenait à détruire la source d'énergie, les Riktis déjà sur Terre ne pourraient plus bénéficier de renforts. Cela pourrait suffire à changer le cours de la guerre...

Destruction et Renaissance

La situation empirait au fil des mois, la Vanguard, dirigée par Hero 1 depuis novembre 2002, accepta donc de mettre le plan de Dr. Science à exécution. Ils regroupèrent les meilleurs super-héros de la planète, ne laissant que quelques troupes pour défendre la Terre. Ils divisèrent ensuite leurs recrues en deux équipes : Alpha Team, dirigée par le Statesman, et Omega Team, emmenée par Hero 1. L'Alpha Team comptait plus de 1 000 super-héros venus des quatre coins du globe et constituait le groupe le plus important. Ils lancèrent une attaque frontale contre les principaux bataillons Rikti, éliminant un maximum d'extra-terrestres. C'était une offensive risquée, qui occasionna de nombreuses pertes. Au cours de ce choc de titans, 800 super-héros périrent, emportant avec eux 50 000 soldats Rikti.

L'Omega Team était formé des 50 super-héros les plus puissants. Les humains s'étaient rendus compte que les Riktis étaient particulièrement vulnérables à la magie, d'où la présence d'un grand nombre de magiciens et de super-héros munis d'artefacts dans l'Omega Team. Grâce à un sort d'invisibilité ancestral, l'équipe parvint à s'introduire dans le quartier général ennemi sans se faire repérer. Les Riktis ne se rendirent compte de leur présence qu'au dernier moment, alors que les super-héros se trouvaient dans la chambre du portail. L'Omega Team vit des milliers de troupes Rikti surgir du portail dimensionnel afin de prêter main forte aux soldats engagés dans la bataille contre l'Alpha Team. Ils avaient été repérés mais il était déjà trop tard. Ils se frayèrent un chemin jusqu'au portail ; cinq d'entre eux furent capturés par les Riktis au cours du combat. L'un de ces prisonniers parvint à s'échapper par la suite et fut le seul témoin de ce qui suivit.

L'Omega Team franchit le portail, semant la panique dans les rangs Rikti qui se lancèrent à la poursuite des super-héros. Le silence régna pendant près d'un quart d'heure. Puis, une énorme explosion en provenance du portail se fit entendre, réduisit en poussière la base Rikti et anéantit tout à plusieurs centaines de mètres à la ronde. Seul un super-héros, l'invulnérable Ajax, parvint à en réchapper. Il avait été retenu prisonnier par des rayons capteurs Rikti et ne put prêter main forte à ses compagnons. Il fut le seul survivant de cette petite victoire.

Très rapidement, les Riktis eurent vent de cette catastrophe et se replièrent immédiatement, abandonnant le combat contre l'Alpha Team. Ayant perdu 80 % de leur effectif, les super-héros furent ravis d'assister à la retraire des Riktis. Ils n'apprirent que plus tard ce qui venait de se produire, mais la nouvelle semblait être bonne. Sur tous les champs de bataille, on assista au repli stratégique des Riktis, car il était évident que la guerre avait pris un nouveau tournant : ils ne bénéficiaient plus de renforts permanents en provenance de leur planète. En un instant, ils changèrent de tactique, passant de la bataille rangée à la guérilla. Ils se retirèrent dans leurs bases secrètes au cours des jours suivants, non sans livrer bataille contre l'arrière-garde et sans occasionner des milliers de pertes supplémentaires.

La guerre touchait à sa fin, ou tout du moins sa première étape, au cours de laquelle les deux factions avaient été pratiquement anéanties. La Vanguard ainsi que les autres organisations de super-héros du monde entier n'étaient plus que l'ombre d'elles-mêmes. Mis à part le Statesman et quelques autres combattants, tous les grands super-héros avaient péri durant cette guerre. Dans la plupart des grandes villes, les dégâts s'élevaient à des centaines de milliards de dollars. Paragon City paya le plus lourd tribut. Naguère ville prospère, ce n'était plus qu'un champ de ruines. Rapidement, la criminalité avait repris ses droits et il fallut trouver de nouveaux super-héros. Ce fut le point de départ d'une période sombre qui durerait des dizaines d'années.

Aujourd'hui, grâce aux vestiges de la technologie Rikti et à l'extraordinaire intelligence d'hommes et de femmes tels que le Dr. Science, la reconstruction de la ville avance à pas de géants. Paragon City n'a toujours pas retrouvé sa splendeur passée, car elle est la proie des criminels et reste sous la menace Rikti, mais elle commence à nouveau à prospérer. La ville a cruellement besoin de nouveaux défenseurs : des hommes et des femmes courageux prêts à risque leur vie pour protéger les innocents et punir les coupables. Certes, l'invasion est terminée, mais la guerre, elle, perdure.

Maintenant, plus que jamais, l'heure est aux Super-Héros !

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de City of Heroes ?

248 aiment, 46 pas.
Note moyenne : (306 évaluations | 16 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de City of Heroes
(67 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu